Lundi 11 juin, Jérôme Durain a eu le plaisir de recevoir Martial Bourquin au Palais de Justice de Tournus, pour évoquer son pacte de revitalisation des centres-villes et centres-bourgs. Après avoir présenté la proposition de loi, ils ont pu échanger avec la centaine de personnes venue s’informer. Autour de questions concrètes sur les modes de vie contemporains, sur la place des hypermarchés, sur la volonté de maintenir les centres-villes et centres-bourgs vivants et actifs, ils ont pu expliquer comment la loi va permettre une redynamisation et empêcher que les commerces et logements ne quittent les centres pour s’installer en périphérie au détriment des coeurs de villes et villages.

Des propositions, comme la taxation des grandes entreprises américaines telle que les GAFAs, ont été formulées. Ce type de taxe a pour but d’enrayer la progression effrénée de ces entreprises, évolutions qui se font au détriment des commerces de nos villes. La lutte contre l’artificialisation des sols est engagée. Une fois la loi votée, il ne sera plus possible de transformer un terrain agricole fertile en un terrain constructible, qui abrite souvent ensuite un centre-commercial, faisant concurrence aux commerces du centre-ville. La rénovation de logements est également une ambition affichée par la loi. Rénover au lieu de bâtir du neuf, faire revenir les citoyens en centre-ville, est une priorité de la loi.

Il remercie Bertrand Veau, maire de Tournus, pour son accueil et sa participation, ainsi que son adjoint à la revitalisation Julien Farama. Il remercie également Jean-François Farenc, maire de Blanot et Président de l’Association des Maires Ruraux de Saône-et Loire, et son collègue Jean-Paul Emorine pour leur présence.

 

 

Publicités