Archives de la catégorie Actualités

Certains parmi vous m’interrogent pour connaître mon positionnement quant au Grand Débat annoncé par le Président de la République. Ayant réclamé, comme nombre de parlementaires (de partis diversifiés), d’élus locaux, de partenaires sociaux ou d’observateurs, la restauration d’un dialogue entre l’exécutif et le reste du pays depuis de nombreux mois, je ne peux qu’approuver le principe de la mise en place d’une discussion ouverte et sincère.

La performance physique de M. Macron mardi soir en Normandie qui a dialogué avec des maires impressionne bien sûr. Mais répond elle aux enjeux de la période ? Des élus de cette région m’ont fait part de leurs doutes : les 7 heures de questions réponses se sont davantage apparentées à un meeting qu’à un véritable débat pour eux et la presse a d’ailleurs découvert que le casting et les questions avaient été décidés en amont. Surtout, le Président de la République a fermé la porte à des changements d’orientation économiques, pourtant réclamés par beaucoup.

Si l’on m’invite à des déclinaisons du Grand Débat en Saône-et-Loire ou dans la région, je m’y rendrai bien sûr avec intérêt. Je garderai en tête les recommandations de la Commission Nationale du Débat Public qui recommande de privilégier d’abord l’écoute ! Cela ne m’empêche pas de porter des propositions de mon côté dans le cadre de mon mandat ; j’ai d’ailleurs commencé à le faire avec mon groupe politique au Sénat ne serait-ce qu’en lançant la procédure pour un Référendum d’Initiative Partagée portant sur le rétablissement de l’ISF, une revendication prioritaire pour les Gilets jaunes mais aussi pour bon nombre de Français !

Je regrette d’ailleurs que le PR s’obstine à préserver les cadeaux fiscaux pour les plus riches et je doute de la sincérité de ce grand débat quand je découvre que les fiches pratiques réalisées pour préparer les déclinaisons locales du grand débat semblent très orientées pour appuyer les choix du gouvernement.

−− Rétablissons l’ISF !−−

Publicités

Je me suis rendu hier à Anglure-sous-Dun à la rencontre des élus du canton de Chauffailles pour rendre compte de mon action en tant que sénateur de Saône-et-Loire et répondre à leurs interrogations (autour d’une bonne bouteille pour se mettre en jambes à quelques jours de Noël).

Il a notamment été question du mouvement des « gilets jaunes » qui est l’expression d’une colère profonde et légitime de la société française. À la fois sociale, écologique, économique et démocratique, cette crise exige des réponses fortes et concrètes.

L’accès aux transports, la fracture numérique, la justice fiscale, le rôle du maire, sont autant de sujets cruciaux sur lesquels nous avons débattu. Les moments d’échanges avec les élus locaux sont toujours enrichissants. Ils permettent de nourrir ma réflexion personnelle et d’alimenter mon travail parlementaire.

Anglure

Suite à l’invitation du maire Christophe Hannecart, Jérôme Durain était présent ce matin à Saint-Martin-sous-Montaigu pour inaugurer le nouveau terrain multisports de la commune.

Les habitants de Saint-Martin-sous-Montaigu, petits ou grands, pourront ainsi bénéficier d’installations de qualité leur permettant de pratiquer une activité sportive dans les meilleures conditions. Créateur de lien social, le sport doit être une priorité des politiques publiques d’aménagement du territoire.

Il y a cent ans, le 11 novembre 1918, le bruit des armes cessait enfin après quatre longues années de combat brisant tant de vies et laissant tant de familles orphelines d’un père, d’un frère ou d’un fils.

Le 10 novembre à Vincelles, le 11 novembre à Chalon, nous rendions hommage aux soldats de 14-18 morts pour la France. La nation entière est reconnaissante du courage et de l’héroïsme des Poilus.

Ils se sont sacrifiés pour la paix et la liberté en espérant que cette guerre soit la « der des der ». Nous sommes désormais les gardiens de cette espérance. À nous de nous souvenir pour ne pas commettre les mêmes erreurs.

Ce matin, Jérôme Durain a eu le plaisir d’inaugurer l’école rénovée de Saint-Vallerin aux côtés du maire, Dominique Morice, du président de la Communauté de communes « Sud Côte Chalonnaise », Daniel Duplessis, et du député Raphaël Gauvain.

La Région Bourgogne-Franche-Comté a activement soutenu ce projet de rénovation thermique en y apportant un financement de plus de 57.000 euros. En tant que sénateur, Jérôme Durain a également contribué au titre de la réserve parlementaire à hauteur de 6.000 euros.

À l’heure de la métropolisation, il est essentiel de soutenir les communes rurales dans leur développement. Disposer d’une école est souvent, pour un village, le symbole de son dynamisme et un critère déterminant permettant d’attirer de nouveaux habitants. Cette réalisation démontre l’engagement de la Région envers les territoires ruraux.

Enfin, le sénateur a souhaité souligner le travail et la détermination de l’ensemble des élus de Saint-Vallerin et des communes associées sans quoi ce beau projet n’aurait pu voir le jour.

Lundi 18 juin, Jérôme Durain a été chaleureusement reçu, à Saint-Germain-du-Plain, par Cédric Dauge, Alain Doulé et Elisabeth Roblot dans le cadre de son compte rendu de mandat. Il a été l’occasion de présenter l’activité du Sénat, le rôle qu’il occupe vis-à-vis de la chambre basse, mais aussi de rappeler la marche forcée imposée par le Gouvernement aux parlementaires. Les récents projets de loi mettent au coeur de leurs réformes les collectivités, avec la protection des données personnelles, la loi ÉLAN, ou encore la loi ÉGalim. Échanger avec les acteurs locaux, avoir leurs ressentis, connaitre leurs opinions, est toujours enrichissant et alimente sa réflexion.

Samedi 16 juin, Jérôme Durain était à Mâcon pour inaugurer l’espace sportif et de loisirs Antoine Griezmann. Équipé d’une piste d’athlétisme de huits couloirs, de deux terrains de footballs, d’un mur d’escalade, mais aussi d’un terrain de pétanque, d’une piste de speedway, de motocross et d’automodélisme. Autant d’activités disponibles pour la jeunesse mâconnaise et ses alentours.

 

Vendredi 15 juin, Jérôme Durain était présent à Lugny pour participer à plusieurs inaugurations. Reçus à la nouvelle gare routière, les participants se sont dirigés vers la rue de la Folie, nouvellement rénovée, avant d’aller visiter l’extension de l’école maternelle du village. Ces aménagements, qui améliorent la sécurité et le bien être des enfants, démontrent l’engagement du monde rural pour sa jeunesse et les jeunes parents.

Le jeudi 14 juin, Jérôme Durain était de nouveau devant les élus de Saône-et-Loire pour rendre compte de son activité parlementaire. Il a été reçu par la Présidente Catherine Gabrelle et les élus communautaires et départementaux du mâconnais tournugeois. Les sujets d’actualité étaient nombreux, le travail parlementaire intense et les retours sur le terrain enrichissants, lui permettant, à chaque rencontre, d’alimenter son travail au Sénat. Les maires ruraux sont inquiets, sur les conséquences des transferts de compétences, les baisses de dotation qui ne leur permettent pas d’envisager l’avenir des petites communes sereinement. Néanmoins, ces élus demeurent des acteurs essentiels de leurs territoires, ils sont passionnés par leur engagement et passionnants dans les échanges très instructifs qu’ils ont eus.

 

Lundi 11 juin, Jérôme Durain a eu le plaisir de recevoir Martial Bourquin au Palais de Justice de Tournus, pour évoquer son pacte de revitalisation des centres-villes et centres-bourgs. Après avoir présenté la proposition de loi, ils ont pu échanger avec la centaine de personnes venue s’informer. Autour de questions concrètes sur les modes de vie contemporains, sur la place des hypermarchés, sur la volonté de maintenir les centres-villes et centres-bourgs vivants et actifs, ils ont pu expliquer comment la loi va permettre une redynamisation et empêcher que les commerces et logements ne quittent les centres pour s’installer en périphérie au détriment des coeurs de villes et villages.

Des propositions, comme la taxation des grandes entreprises américaines telle que les GAFAs, ont été formulées. Ce type de taxe a pour but d’enrayer la progression effrénée de ces entreprises, évolutions qui se font au détriment des commerces de nos villes. La lutte contre l’artificialisation des sols est engagée. Une fois la loi votée, il ne sera plus possible de transformer un terrain agricole fertile en un terrain constructible, qui abrite souvent ensuite un centre-commercial, faisant concurrence aux commerces du centre-ville. La rénovation de logements est également une ambition affichée par la loi. Rénover au lieu de bâtir du neuf, faire revenir les citoyens en centre-ville, est une priorité de la loi.

Il remercie Bertrand Veau, maire de Tournus, pour son accueil et sa participation, ainsi que son adjoint à la revitalisation Julien Farama. Il remercie également Jean-François Farenc, maire de Blanot et Président de l’Association des Maires Ruraux de Saône-et Loire, et son collègue Jean-Paul Emorine pour leur présence.