Archives de la catégorie Au Sénat

Jeudi 8 février 2018, Jérôme Durain participait aux côtés de Cécile Untermaier, Députée de la 4ème circonscription de Saône-et-Loire, à un Atelier Législatif Citoyen consacré au projet de loi intitulé « Etat pour une société de confiance » qui traite plus particulièrement des questions de « droit à l’erreur » ou de simplifications des démarches administratives.

A cette occasion, une cinquantaine de personnes ont répondu à l’invitation dont des représentants d’organisations agricoles (FDSEA, Confédération paysanne..) et de diverses professions (chef d’entreprise, avocat-juriste, expert-comptable, professionnel de santé…), ainsi que plusieurs élus du territoire (Violaine Gillet, Raymond Gonthier…) pour échanger sur le fond de ce projet de loi et sur ces questions qui concernent notre vie quotidienne et notamment les possibilités de simplifier les démarches administratives, parfois lourdes et incomprises.

Un moment riche et convivial qui permet à Jérôme Durain, qui a fait du lien avec les citoyens et la vie de territoires une de ses priorités, de nourrir sa réflexion et de préciser sa position dans le cadre du travail parlementaire qui s’amorce.

Il travaillera par ailleurs à la rédaction d’amendements, au sein de son groupe parlementaire, destinés à améliorer le projet de loi et de rendre la future loi plus efficace et plus conforme aux besoins.

Publicités

Depuis le début de son mandat de Sénateur, Jérôme Durain tâche de défendre autant que possible l’égalité entre les femmes et les hommes. A travers des votes, des questions au Gouvernement ou des prises de parole, il s’efforce d’apporter le soutien nécessaire à une cause que certains imaginent réservée aux seules élues femmes.

Ainsi, il remercie ses collègues Laurence Rossignol, Didier Marie, Didier Guillaume et Patrick Kanner qui ont proposé sa candidature au Président Gérard Larcher pour représenter le Sénat au sein du Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes.

Historique et missions du Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes

Le Haut Conseil est créé par décret du président de la République François Hollande, le 3 janvier 2013. Il est installé officiellement le 8 janvier suivant à l’hôtel Matignon par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault et la ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem. En 2016, son deuxième mandat est installé au Palais de l’Élysée par le Président de la République François Hollande et la ministre des Droits des femmes Laurence Rossignol.

Sa création fait suite à la mission confiée par Najat Vallaud-Belkacem à Danielle Bousquet à l’été 2012 de préfigurer le nouvel Observatoire de la parité entre les femmes et les hommes.

Le Haut Conseil remplace l’Observatoire de la parité, dont le champ d’intervention était limité à la parité en politique. Il reprend également les missions de la commissions nationale contre les violences envers les femmes et celle sur l’image des femmes dans les médias.

Il a pour mission d’assurer la concertation avec la société civile et d’animer le débat public sur les grandes orientations de la politique des droits des femmes et de l’égalité.

Par ailleurs :

– Il contribue à l’évaluation des politiques publiques qui concernent l’égalité entre les femmes et les hommes.

– Il assure l’évaluation des études d’impact des lois, règlements, documents d’évaluation des lois de finances et des lois de financement de la sécurité sociale.

– Il recueille et diffuse les analyses, études et recherches françaises, européennes et internationales relatives à l’égalité entre les femmes et les hommes.

– Il formule des recommandations, des avis et propose des réformes au Premier ministre.

 

Le casting politique de Jérôme Durain par Jérémy Brion, YouTubeur connu pour ses entretiens « décalés » avec des personnalités politiques

Avec plusieurs collègues Sénateurs, Conseillers régionaux et des élus des autres partis de gauche, nous avons signé cet appel pour refuser qu’Alstom ne soit bradé.

 

Pour lire et signer l’appel, cliquez-ici

Question écrite relative à l’offre de soins orthophoniques et à la profession d’orthophoniste

M. Jérôme Durain attire l’attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur la profession d’orthophoniste et plus particulièrement sur la situation de l’offre de soins orthophoniques dans les établissements publics de santé qui remet en cause le principe d’égalité d’accès aux soins dans tous les territoires. Depuis 2013, le certificat de capacité en orthophonie s’obtient après cinq années d’études (master). Or le niveau de reconnaissance dans les grilles salariales est actuellement à bac + 2-3 et non bac + 5. Le Gouvernement a confirmé cette tendance en publiant un décret n° 2017-1259 du 9 août 2017 portant dispositions statutaires relatives aux personnels de rééducation de catégorie A de la fonction publique hospitalière, qui établit des grilles salariales de niveau bac +3. Le salaire représente donc 1,06 fois le salaire minimum interprofessionnel de croissance (SMIC) pour un débutant et il lui faudra quatorze ans d’ancienneté pour atteindre 2 000 euros net ; la profession est donc loin d’être attractive, ni reconnue à sa juste valeur. Dans ces conditions, les postes ne sont plus pourvus et disparaissent peu à peu, l’offre de formation se réduit, entraînant une perte voire une absence de soins orthophoniques dans certains territoires alors que les besoins ne cessent de progresser. Ainsi, de nombreux services hospitaliers, neurologiques, gériatriques, font part de leurs inquiétudes face à la fragilisation de la profession. En France, de nombreux établissements publics ou semi-publics peinent à recruter des orthophonistes et à répondre à la demande de soins. En Saône-et-Loire, il faut compter entre six mois et deux ans d’attente, en moyenne, pour la prise en charge d’enfants présentant des troubles de l’ouïe, de la parole ou du langage par le centre médico psychopédagogique (CMPP) – centre d’action médico-sociale précoce (CAMSP) de Chalon-sur-Saône. Aussi, il lui demande quelles mesures elle envisage de prendre pour garantir à tous, dans nos territoires, un accès à des soins orthophoniques de qualité et comment elle compte mettre un terme à cette situation injuste et inégale concernant la rémunération des orthophonistes.

seance

Jérôme Durain est intervenu en séance pour le groupe socialiste sur la mission ressources humaines du budget. Il s’est exprimé contre la réintroduction du jour de carence pour les fonctionnaires, mesure populaire auprès de certains dont l’efficacité a pourtant été critiquée dans un récent rapport de l’Insee. Son groupe parlementaire a repris l’amendement que le sénateur de Saône-et-Loire avait proposé à ce sujet. Le compte rendu de son intervention est disponible ici.

Mardi 28 novembre, Jérôme Durain a interpellé le Gouvernement par une Question d’actualité relative à l’égalité femmes/hommes :

Si le discours du Président de la république samedi constituait un acte symbolique fort, il y a aussi des reculs comme les conséquences concrètes de la baisse des emplois aidés qui touche le Planning Familial en Saône et Loire.

Il y a aussi la baisse de 300 000 euros des crédits consacrés par la justice et la police à la lutte contre les violences.

Jérôme Durain poursuivra son travail, avec son groupe parlementaire, pour rendre les droits des femmes prioritaires et fera preuve d’une grande vigilance quant à la mise en application des annonces du Président de la République sur le sujet.

L’attention du sénateur a été attirée sur une dérive récente des jeux video : les loot boxes (ou coffres à butin aléatoire en Français) c’est à dire un bonus aléatoire, parfois payant, qui peut changer les résultats dans les jeux vidéos et s’échange parfois sur des marchés parallèles.

Plusieurs observateurs s’inquiètent sur le caractère addictif de cette pratique, pointent les difficultés que cela pose aussi en termes de protection des consommateurs et dénoncent les coffres à butin aléatoire comme une évolution du jeu vidéo à abandonner.

L’UFC Que Choisir s’est également saisie du sujet. L’initiative de Jérôme Durain a été relevée dans la presse et saluée par de nombreux joueurs.

Consulter le courrier adressé par Jérôme Durain à l’ARJEL (Autorité de Régulation des Jeux en Ligne) : Courrier à l’ARJEL

Mercredi 22 novembre 2017, dans le cadre du 100ème congrès des maires, Jérôme Durain et ses deux collègues Sénateurs du département ont reçu, au Sénat, une délégation de Maires de Saône-et-Loire.

C’est dans un esprit transpartisan que chacun a pu échanger avec les Parlementaires, les alerter quant à leurs inquiétudes et découvrir le Palais du Luxembourg.

L’occasion pour Jérôme Durain de rappeler que les Maires sont aujourd’hui les remparts irremplaçables de notre République, au plus près de nos concitoyens.

Les débats sur l’avenir des ressources des collectivités et leur place dans la vie publique sont centraux, c’est pourquoi Jérôme Durain s’attache à défendre un développement équilibré et durable de tous nos territoires.

Jérôme Durain a interrogé en séance le Gouvernement sur une expérimentation en cours portant sur la justice prédictive. Faute de réponse précise, il a déposé une question écrite sur le même thème. En attendant cette réponse, vous pouvez retrouver la vidéo de cette question via le lien twitter ci-dessous, suivi du compte rendu de la séance.

Lire la suite »