Archives de la catégorie Manifestations

Samedi 20 janvier dernier, Jérôme Durain, à l’invitation de Jean-Luc Naltet et de son Conseil municipal, participait à l’inauguration des travaux de mise en accessibilité de la mairie et de la salle des fêtes. 

Un moment important qui vient conclure une période de travaux pour lesquels plusieurs entreprises locales ont oeuvré ainsi qu’un long travail de recherche de financements pour le Maire et les élus.

Une inauguration d’autant plus importante car ces nouveaux équipements participeront à coup sûr à la création de plus de lien social dans la commune et à l’amélioration de la vie quotidienne.

Jérôme Durain salua le travail des élus de la commune et rappela la nécessité de soutenir les projets communaux, pour la vitalité de nos territoires et le développement du tissu économique local.

Il a par ailleurs participé au financement de cette opération à hauteur de 10 000 euros au titre de sa réserve parlementaire 2017.

Publicités

Vendredi 19 janvier 2018, Jérôme Durain participait à l’inauguration de salle polyvalente de Saint-Ambreuil, après des travaux d’extension et de rénovation, près de 20 ans après sa première rénovation. 

Les personnes présentes ont pu visité cette nouvelle installation qui répond pleinement  aux normes environnementales et d’accessibilité. A cette occasion, l’association « L’oeil de Lux » présenta une exposition de photographies réalisées sur l’aire de Saint-Ambreuil, sur l’autoroute A6.

Il faut noter qu’avant guerre, ce lieu était déjà un lieu de vie puisque la salle polyvalente a été construite sur les ruines de l’ancien lavoir de la commune.

Lors de son intervention, Jérôme Durain évoqua l’importance d’une salle des fêtes pour une commune. Il s’agit d’un lieu d’accueil, un lieu d’échanges, un lieu de rassemblement.

Il insista enfin sur le travail réalisé par Monsieur le Maire et son Conseil municipal et rappela que l’action des communes et de leurs élu-e-s est essentielle à la cohésion de nos territoires.


restaus

En cette période de fêtes, Jérôme Durain a visité les restos du cœur le 21 décembre dernier. Il a pu y saluer les bénévoles dont l’investissement ne faiblit pas. La même journée, il a été invité à l’Elysée pour célébrer les jeunes apprentis médaillés aux olympiades des métiers,  de véritables passionnés par leur métier qui visent l’excellence en pâtisserie, en chaudronnerie ou dans le bâtiment.

La réalité de notre pays réside dans ce contraste : ceux qui se battent pour réussir, ceux qui résistent pour ne pas sombrer, ceux qui se sentent le devoir d’aider. Quelques uns qui viennent chercher refuge en France pour échapper à la guerre à la mort, aux périls. Il y a moyen de faire de belles choses dans ce pays avec tous ceux là…

Samedi 18 novembre 2017, Daniel Mallard, Maire de Sully et son Conseil municipal accueillaient Jérôme Durain et plusieurs élus locaux pour l’inauguration du verger conservatoire de la commune.

Il s’agit d’une magnifique initiative qui vient promouvoir 24 variétés fruitières anciennes. Pour redonner le goût des fruits de saison, initier les enfants à la biodiversité et sauvegarder un patrimoine biologique et culturel. Plus que jamais prioritaire au vu des dernières nouvelles sur le front climatique et écologique. Une ruche a également été installée en plein coeur du verger.

Pour rappel, ce verger conservatoire fait partie des 195 projets du même type soutenus par la région Bourgogne-Franche-Comté au titre de l’appel à projets « vergers de sauvegarde 2017 ».

Samedi 18 novembre à 15h, Place de l’Obélisque à Chalon-sur-Saône, Jérôme Durain participait au lancement du Festival des Solidarités, organisé par un collectif d’associations dont ATD Quart Monde, CCFD-Terre solidaire et le Collectif Chalon Palestine…

Liberté, Altérité, Hospitalité ! 3 mots pour lutter contre toutes les discriminations, qu’elles soient sociales, ethniques, religieuses ou de genre ! Au programme : débats, rencontres, concerts et Culture

Chaque année en novembre, plusieurs associations organisent pendant deux semaines des événements conviviaux et engagés pour parler de solidarité et du monde qui nous entoure.

Il s’agit en outre d’un temps de mobilisation important qui permet aux associations d’aller à a rencontre des citoyens pour débattre, réfléchir et les inviter à s’engager pour un monde plus juste, plus solidaire et plus durable.

Attaché au travail réalisé par les associations liées à la solidarité internationale, c’est très naturellement que Jérôme Durain s’est joint à elles et a pu évoquer la situation locale, nationale et internationale et des questions relatives à l’accueil des réfugiés.

Samedi 28 octobre dernier, Jérôme Durain était présent à la fête « Raclet » à Romanèche-Thorins, dans le sud du département. 

Il s’agit d’une grande fête populaire organisée en l’honneur de Benoît Raclet, « sauveur de la vigne », qui découvrit le remède pour se débarrasser du « ver coquin », la pyrale, insecte qui dévasta les vignes dans la première moitié du xixe siècle, surtout dans le Mâconnais.

Reconnaissants envers Benoît Raclet, les vignerons de Saône-et-Loire honorent tous les ans sa mémoire en organisant la fête Raclet, à la fin du mois d’octobre.
À Romanèche se trouve la maison de Benoît Raclet, « sauveur de la vigne ».

Au delà de la portée historique de cette manifestation, c’est également un lieu festif, convivial où l’on peut trouver diverses expositions de matériel agricole et viticole ou d’artisanat d’art, découvrir des spécialités culinaires et déguster des vins ou se laisser aller dans les allées de la fête foraine.

A cette occasion, Jérôme Durain fut intronisé dans l’Ordre du Beaujolais par les Compagnons du Beaujolais. Une confrérie née après la seconde guerre mondiale avec l’objectif principal de défendre et de promouvoir le vignoble du Beaujolais.

Samedi 4 novembre 2017, Jérôme Durain participait à l’inauguration de la nouvelle mairie de la commune de Saint-Symphorien d’Ancelles, après des travaux de rénovation, de restructuration et de mise en accessibilité. 

L’inauguration d’une mairie est un toujours un moment hautement symbolique car elle est le lieu d’expression de la République et de notre démocratie. Elle est porteuse des 3 valeurs indissociables qui composent notre devise républicaine : Liberté, Egalité, Fraternité !

Il convient par ailleurs de rappeler l’attachement des citoyens à leur mairie car elle représente le premier de nos services publics.

C’est un lieu de proximité où l’on vient demander conseil, s’informer… et parfois aussi se plaindre ! C’est également un lieu de rencontre et d’échange entre les citoyens eux-mêmes ou leurs élus. C’est le lieu civique où se concrétise notre identité de citoyen notamment lors de la participation au vote et où l’on se rend pour assister aux séances du conseil municipal, pour prendre part à la vie locale et faire émerger des projets.

Un moment convivial auquel les élèves de l’école de la commune ont pris part et pour lequel ils ont tous oeuvré.

Sur le volet financement, Jérôme Durain a participé à hauteur de 8 000 euros, pour la réalisation de ces travaux, au titre de sa réserve parlementaire 2016.

Jérôme Durain participait samedi 23 septembre 2017 à l’inauguration de la nouvelle piste d’athlétisme du Stade Léo Lagrange de Chalon-sur-Saône.

Le Stade Léo Lagrange est un équipement communautaire du Grand Chalon situé près des quartiers nord de la ville. L’ancienne piste d’athlétisme du stade datait de 1990.

Cette réalisation s’inscrit plus globalement dans la cadre du réaménagement et de la réfection de l’ensemble du stade Léo Lagrange puisque les tennis, les tribunes et les pelouses seront refaites à l’automne et en 2018.

Cette nouvelle piste contribuera à coup sûr au développement du sport et à l’épanouissement des sportifs du Grand Chalon et d’ailleurs et permettra d’écrire de nouvelles pages pour le sport dans l’agglomération et qui sait, d’établir de nouveaux records !

Jérôme Durain a tenu a rappelé que le sport est un des outils importants pour faire vivre l’égalité, éduquer à la citoyenneté, développer les solidarités et permettre l’émancipation de tous. Le sport constitue en cela un formidable levier du vivre-ensemble.

Jeudi 14 septembre 2017 à 16h30, Jérôme Durain, s’est rendu à Mâcon afin d’inaugurer le Quai des Marans, qui accueillera très prochainement touristes et croisiéristes fluviaux. 

Forte de ses nombreux atouts touristiques (Saône, Vignoble, Culture, Patrimoine historique et naturel), la ville de Mâcon a obtenu en 2013 le label « Station classée de tourisme ». Ainsi, depuis plusieurs années, la ville travaille à son développement touristique à travers différents projets, tels que la modernisation de son port de plaisance, l’aménagement de l’esplanade Lamartine ou la création d’une station touristique multimodale, dont le projet a été décliné en 4 axes :

Aménagement du quai des Marans
– Création activité bateau promenade
– Circuit touristique
– Création d’une halle dédiée aux produits locaux

Il permettra d’accueillir les touristes dans de meilleures conditions et augmentera la qualité du cadre de vie des riverains.

Il est par ailleurs un des principaux lieux d’accueil des paquebots de croisière sur la Saône. Environ 1000 passagers y débarquent chaque semaine.

Jérôme Durain a souhaité rappeler que le développement du tourisme est un axe majeur de notre développement économique et de notre notoriété en France et dans le monde et qu’il convient d’encourager les investissements dans ce domaine et d’accompagner les territoires et les communes dans leurs projets.

Jeudi 14 septembre dernier, Jérôme Durain, Sénateur de Saône-et-Loire, participait à l’inauguration de l’école de la production, en compagnie de nombreux élus, notamment Marie-Guite Dufay, Présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté.

L’Ecole de production de Chalon-sur-Saône, dont le projet est porté par l’UIMM 71 et EDF, formera aux métiers en tension, de la métallurgie, de la mécanique, de l’usinage et de la robinetterie (niveau CAP et Bac pro).

Ses principales missions sont de répondre aux besoins des entreprises locales et venir en appui à la politique régionale en faveur de jeunes en situation de décrochage scolaire, sachant que les méthodes pédagogiques utilisées et les liens étroits avec le monde de l’industrie assurent de l’ordre de 95% d’employabilité à l’issue du cursus.

Les élèves qui intègrent l’école, âgés de 15 à 18 ans, sont pour la plupart en situation de décrochage scolaire. Partant de la pratique pour aller à la théorie, plus de 60% de la formation se fait en atelier, en situation de production. Les élèves sont ainsi accompagnés par leur enseignant « maître-professionnel ». Et pour être totalement en lien avec l’exigence du monde professionnel, les élèves fabriquent des pièces répondant à de réelles commandes d’entreprises partenaires de l’École.

Jérôme Durain a souhaité saluer la mobilisation de l’ensemble des acteurs économiques et institutionnels qui oeuvrent grâce à cette école, à la formation des jeunes en situation de décrochage et afin répondre aux besoins réels des entreprises sur notre territoire.