Sur l’avenir du Musée Nicéphore Niépce de Chalon-sur-Saône

Jérôme Durain attire l’attention de Mme la ministre de la Culture et de la communication sur le musée Nicéphore Niépce à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire).

Capture d’écran 2016-07-18 à 16.45.19

Le musée Nicéphore Niépce a été créé en 1972 à Chalon-sur-Saône en Saône-et-Loire, Bourgogne. Il a été fondé autour d’une collection historique d’appareils et d’objets ayant appartenu à l’inventeur de la photographie : Nicéphore Niépce. Il acquit au fil des ans une renommée internationale. L’ambition du musée est d’expliquer les ressorts de la photographie depuis son invention jusqu’à l’apogée du numérique. Ses collections regroupent près de trois millions de photographies, 8000 livres et quelques 1800 appareils. Il constitue un des corpus d’œuvres les plus riches au monde.

Ses principales caractéristiques lui confèrent une dimension créative et ouverte sur le monde, il soutient la création française et internationale, accueille des artistes en résidences…

Pourtant, le musée Nicéphore Niépce, ancré dans le patrimoine de la ville et permettant chaque année à des milliers de visiteurs d’aller à la rencontre de l’Art photographique, se voit menacé par les réductions imposées par la municipalité. En l’espèce, son budget chute de près de 60 % en 2 ans. Le budget d’acquisition, quant à lui chute de 43 000 € en 2015 à 14 000 € en 2016. La situation est d’autant plus grave que la municipalité elle-même s’ingère dans la politique de création et d’acquisition du musée.

Les quelques 6000 signataires d’une pétition, disponible sur internet, témoignent de l’attachement citoyen à ce musée et plus largement à un service public de la Culture qui garantisse à chacun de pouvoir aller à la rencontre de l’Art en toute liberté.

Il convient de noter que ce musée est labellisé « musée de France ». Agréé par l’État, il bénéficie « prioritairement de son aide », selon les termes de la loi n° 2002-5 du 4 janvier 2002 relative aux musées de France. Cette loi stipule également que « Les musées de France bénéficient, pour l’exercice de leurs activités, du conseil et de l’expertise des services de l’État et de ses établissements publics. Ils sont soumis au contrôle scientifique et technique de l’État dans les conditions prévues par la présente loi. L’État peut diligenter des missions d’étude et d’inspection afin de vérifier les conditions dans lesquelles ces musées exécutent les missions qui leur sont confiées par la loi. »

Les financements actuels et à venir, l’absence de vision à long terme affichée par la municipalité mettent en péril la vie de ce musée et inquiètent les agents qui y travaillent et qui participent à la vie culturelle de la commune. C’est pourquoi, Jérôme Durain lui demande en quels termes elle compte intervenir sur ce dossier et si, comme l’appelle la loi, elle envisage de diligenter une mission d’étude et d’inspection, en lien avec la DRAC et les services du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté.

L’article sur le site du Sénat : cliquez-ici

Publicités