Pris par d’autres obligations liées à son mandat de Sénateur, Jérôme Durain avait cependant bien noté la date du mercredi 18 octobre 2017 dans son agenda, renommée « mercredi noir » par les différentes associations et structures lourdement impactées par l’annonce brutale du Gouvernement de mettre fin aux contrats aidés.

Sujet sur lequel Jérôme Durain avait déjà alerté le Gouvernement par une question écrite pointant les conséquences de cette décision et notamment les difficultés à venir pour l’ensemble des associations culturelles et sportives, des structures d’aide à la personne et d’insertion mais également pour les personnes rencontrant des difficultés pour trouver un emploi.

Pour rappel, le planning familial de Chalon-sur-Saône est affilié au Mouvement Français pour le Planning Familial, c’est une association féministe et d’éducation populaire qui a pour projet de développer la santé sexuelle par les activités de son Établissement d’Information de Conseil Conjugal et Familial (EICCF).

C’est la seule association du Planning familial sur l’ensemble de la région Bourgogne Franche-Comté.

Il compte à ce jour deux salariés. Émilie Stolarek, conseillère conjugale et familiale, en CDI à temps plein. Claire Leglise, secrétaire est employée à temps partiel (20 heures) dans le cadre d’un emploi aidé. Un contrat qui ne pourra pas être renouvelé en 2018, faute de financement du Gouvernement.

Ce matin à 10h, Emilie Stolarek et Claire Léglise étaient donc présentes Place de l’Hôtel de Ville pour expliquer les conséquences de la fin des emplois aidés pour l’association (suppression pressentie de deux postes) et sensibiliser les citoyens sur la nécessité de défendre les associations oeuvrant socialement auprès des publics les plus fragiles et plus largement tout le tissu associatif qui ne sera pas épargné.

Une situation qui contraindra le planning familial de Chalon-sur-Saône à mettre un terme à de nombreuses interventions extérieures qu’il réalisait jusqu’alors. Notamment dans les collèges et les lycées.

Soucieux du devenir de nos associations et structures de cohésion sociale, conscient des enjeux en terme d’emploi et de création de lien social, Jérôme Durain réaffirme son soutien à tous les acteurs du Planning Familial de Chalon-sur-Saône et à l’ensemble des structures touchées par la fin des contrats aidés et se tient à leur entière disposition afin d’évoquer leurs éventuelles difficultés.

Publicités