Membre de la délégation aux entreprises, je reste à leur écoute sur l’ensemble du territoire. Ces nombreuses rencontres avec ceux qui font vivre et participent au développement de notre économie comme les entreprises, les associations ou les exploitants agricoles et viticoles me permettent de relayer au Sénat des problématiques locales.

Dans le cadre des réunions qui sont tenues les 28 et 29 septembre dernier à Cluny et Autun, Jérôme Durain a visité 3 entreprises (Oxxo à Cluny, Tolix et la Scierie Ducret à Autun) , l’occasion pour lui de découvrir certains savoirs-faire locaux et de constater l’engagement des dirigeants et de chacun des salariés pour faire vivre leurs entreprises.

  • Oxxo – Cluny

L’entreprise emploie 360 personnes sur le site de Cluny et est spécialisée
dans les menuiseries et fermetures à hautes performances techniques et acoustiques sur le marché du neuf et de la rénovation. Elle produit exclusivement Made In France.

Les dirigeants de l’entreprise ont fait par de leur inquiétude relative à la baisse des APL qui risquent de contraindre les bailleurs sociaux à réduire leurs investissements en terme de construction et de rénovation. La baisse du crédit d’impôt « transition énergétique » impactera également l’entreprise puisque les rénovations pour améliorer les performances énergétiques risquent d’être moins fréquentes…

Aussi, l’entreprise constate un frein à son développement lié à la formation et aux difficultés à recruter notamment des techniciens de maintenance, des chefs de chantier et des commerciaux, métiers en tension sur le territoire.

  • Tolix – Autun

Tolix est mondialement connu et ce depuis plusieurs décennies grâce à sachaise empilable et robuste en métal embouti : la « chaise A ». Elle a connu un franc succès au XXe siècle et a traversé les modes grâce à sa solidité et à l’ingéniosité de sa structure, empilable à l’infini.

On la trouve même dans les collections du MoMa (musée d’art moderne de New-York) ou encore au Centre Pompidou ! Ses chaises ont également ornées le pont du célébrissime bateau « le Normandie

Tolix malgré un court arrêt de la production en 2004 s’impose désormais comme le leader français du meuble de métal, proposant une large gamme de produits qui vont de la table aux meubles de rangement et s’exporte aux quatre coins de la planète.

L’entreprise emploie 80 personnes à Autun et réalise environ la moitié de son chiffre d’affaire à l’export. Elle rencontre cependant des difficultés liées aux contre-façons venir des pays asiatiques, notamment la Chine.

Elle est par ailleurs un fleuron du Made In France et du Made In Bourgogne.

Jérôme Durain pu lors de cette visite découvrir le magasin d’usine (show-room) de l’entreprise, baptisé la « Manufacture ». Accolé à l’usine, ce magasin permet d’admirer voire d’acquérir les nouveaux modèles mais également les plus anciens.

Publicités