Archives de la catégorie Interventions

Je suis allé hier soutenir les salariés d’ID Logistics sur le site de Chalon-sur-Saône. Face à l’absence de dialogue de la part de la direction, je dois avouer mon incompréhension : sur un site durement marqué par le départ de Kodak, les salariés méritent écoute et respect.

Comme parlementaire, je ne peux accepter cet état de fait ou me résigner à l’impuissance. J’ai décidé de saisir la Commissaire au Redressement Productif de Bourgogne sur ce dossier.

Les salariés souhaitent négocier pour obtenir des compensations financières substantielles et des formations pour leur reconversion. La direction d’ID LOGISTICS doit œuvrer pour restaurer les conditions d’un dialogue social serein. Je suis convaincu que les services de l’Etat sauront oeuvrer dans ce sens. Alors que beaucoup est fait pour les entreprises dans ce pays, personne ne comprendrait que la direction d’une entreprise refuse de remplir sa part du contrat moral qui unit salariés et patrons.

Publicités
15.02.04 rdv Bercy Verallia
Verallia :
La majorité départementale en audience au cabinet d’Emmanuel Macron pour obtenir des assurances sur l’avenir du site chalonnais

Suite à l’annonce par Saint-Gobain de son projet de rachat du groupe helvétique Sika, leader mondial de la chimie des matériaux de construction, les salariés de Verallia ont eu la facheuse impression d’être pris pour une monnaie d’échange : en effet, Saint-Gobain a annoncé vouloir se séparer de Verallia, filiale spécialisée dans le verre d’emballage bien connue des chalonnais, le même jour…

S’il appartient à chaque entreprise de décider de sa stratégie de développement, Rémi Chaintron, Christophe Sirugue et Jérôme Durain expriment leur solidarité avec les salariés de Verallia. Leurs inquiétudes, qui portent sur l’identité du futur acquéreur de la filiale de Saint-Gobain, ont été relayées ce jour par les trois élus socialistes lors d’un rendez vous au cabinet d’Emmanuel Macron, Ministre de l’Economie et de l’Industrie.

Ces dernières années, Bercy a su s’impliquer pour soutenir les candidatures d’industriels dans de nombreux dossiers de cession d’activité. Les élus socialistes ont appelé le ministre à suivre la même logique, seule à même de préserver durablement l’appareil productif, les compétences et les emplois de Verallia à Chalon-sur-Saône.
Le cabinet du ministre a indiqué que l’Etat portera un regard attentif sur ce dossier, notamment afin d’obtenir des informations sur la préservation future des capacités industrielles et du nombre d’emplois. Rémi Chaintron, Christophe Sirugue et Jérôme Durain resteront extrêmement vigilants quant à l’intervention de l’Etat dans ce dossier.
Jérôme DURAIN, Sénateur de Saône-et-Loire
Christophe SIRUGUE, Député de Saône-et-Loire
Rémi CHAINTRON, Président du Conseil général de Saône-et-Loire
http://www.info-chalon.com/articles/opinion-de-gauche/2015/02/04/11486-veralia-a-chalon-sur-saone-jerome-durain-christophe-sirugue-et-remi-chaintron-montent-au-front-.html

Convaincu que la sortie de crise ne pourra se faire qu’avec les entreprises, Jérôme Durain a souhaité intégrer un nouvel organisme interne créé par le Sénat : la délégation aux entreprise.

 Créée le 12 novembre dernier, cette délégation répond au souci de renforcer la proximité du Sénat avec les entreprises et de se mettre à l’écoute de leurs difficultés.

 Jérôme Durain, dont la candidature a été validée par ses pairs, se chargera donc de porter la voix des entrepreneurs bourguignons au sein de la Haute Assemblée.

Membre de la Commission des Affaires Sociales au Sénat, Jérôme Durain a été désigné vice-président de la mission d’évaluation et de contrôle de la sécurité sociale (mecss).

La Mecss a pour mission de suivre et contrôler l’application des lois de financement. Elle peut procéder à l’évaluation de toute question touchant aux finances de la sécurité sociale.

Jérôme Durain souhaite rapidement se pencher sur l’évaluation et le financement de notre modèle social pour mieux l’amélioirer au service de tous les citoyens.

Capture d’écran 2014-12-10 à 10.08.26

http://www.info-chalon.com/articles/politique-de-gauche/2014/12/05/10229-jerome-durain-se-felicite-du-rebondissement-concernant-le-contrat-vendanges-.html

Capture d’écran 2014-11-19 à 18.17.34

http://www.info-chalon.com/articles/opinion-de-gauche/2014/11/19/9889-jerome-durain-defend-le-regime-etudiant-de-securite-sociale-gage-de-proximite-et-de-prevention-face-a-la-crise-economique-et-sociale-.html

Capture d’écran 2014-11-19 à 18.12.51

http://www.lepoint.fr/politique/senat-bientot-un-nouveau-systeme-de-securite-sociale-pour-les-etudiants-19-11-2014-1882534_20.php

 

 

Question n° 13622 adressée à M. le ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, porte-parole du Gouvernement

M. Jérôme Durain attire l’attention de M. le ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, porte-parole du Gouvernement sur les dispositions du projet de loi n° 2234 (Assemblée nationale, XIVe législature) de finances pour 2015 visant à supprimer le contrat de vendanges au profit du contrat saisonnier classique ainsi que les exonérations de charges salariales qui y sont liées. Le contrat de vendanges constitue un outil précieux au service d’un secteur qui a pu faire face à des difficultés de recrutement. Cette forme de contrat saisonnier à durée déterminée permet d’attirer de la main-d’œuvre avec une grande souplesse, indispensable pour ce type d’activité, notamment en permettant aux salariés en congé de participer aux vendanges. Chaque année, ce sont plus de 300 000 contrats de ce type qui seraient ainsi signés. Ils représentent par ailleurs les deux tiers des contrats saisonniers de la viticulture, elle-même troisième secteur agricole en termes d’emplois. Dans le contexte économique actuel, la remise en cause du contrat de vendanges constituerait un retour en arrière avec des conséquences lourdes en matière d’emploi et accélèrerait le mouvement qui conduit les entreprises à faire appel à des sociétés de prestations de services étrangères plutôt que d’embaucher des salariés localement. Une partie des viticulteurs risquent d’abandonner les vendanges manuelles. Cela signifie non seulement la suppression d’une pratique culturale appartenant à notre patrimoine, mais aussi la suppression des emplois qui y sont liés. Aussi, il lui demande de bien vouloir préciser les orientations retenues par le Gouvernement afin de pouvoir rassurer un secteur participant au dynamisme économique et culturel du pays.

http://www.senat.fr/questions/base/2014/qSEQ141113622.html

Question n° 13563 adressée à M. le ministre de l’économie, de l’industrie et du numérique

Texte de la question : M. Jérôme Durain attire l’attention de M. le ministre de l’économie, de l’industrie et du numérique sur le fait que, dans l’objectif de renforcer le pouvoir d’achat des habitants et de favoriser l’accès aux soins pour tous, un nombre croissant de communes souhaitent permettre à leurs administrés de bénéficier de prestations d’assurance complémentaire santé au meilleur rapport qualité-prix. C’est ainsi que des communes, parfois en s’appuyant sur leur centre communal d’action sociale (CCAS), organisent, dans ce domaine, la sélection de prestataires afin de proposer à leurs administrés une mutuelle la moins chère possible et avec les meilleures garanties, l’objectif consistant également à faire travailler les professionnels de santé locaux. Il lui demande si une telle pratique est légale du point de vue administratif et au regard du droit de la concurrence et des aides d’État.
http://www.senat.fr/questions/base/2014/qSEQ141113563.html